• Et la mort n'aura pas d'empire

    Et la mort n'aura pas d'empire.

     

    Les morts nus ne feront plus qu'un

    Avec l'homme dans le vent et la lune d'ouest.

    Quand leurs os becquetés seront propres, à leur place

    Ils auront des étoiles au coude et au pied.

    Même s'ils deviennent fous, ils seront guéris,

    Même s'ils coulent à pic, ils reprendront pied,

    Même si les amants se perdent, l'amour ne se perdra pas,

    Et la mort n'aura pas d'empire.

    Et la mort n'aura pas d'empire.

     

    Depuis longtemps couchés dans les dédales de la mer,

    Ils ne mourront pas dans les vents.

    Se tordant sur des chevalets quand céderont les tendons,

    Attachés à une roue, ils ne se briseront pas.

    La foi dans les mains cassera net

    Les démons unicornes les transperceront.

    Fendus de toutes parts, ils ne craqueront pas

    Et la mort n'aura pas d'empire.

    Et la mort n'aura pas d'empire.

     

    Les mouettes ne pousseront plus de cris dans leurs oreilles

    Et les vagues ne se fracasseront plus sur les rives.

    Où s'ouvrait une fleur peut-être qu'aucune fleur

    Ne lèvera la tête sous les rafales de pluie,

    Même s'ils sont fous et raides comme des rats morts

    Leurs têtes martèleront les marguerites,

    S'ouvriront au soleil jusqu'au dernier jour du soleil

    Et la mort n'aura pas d'empire.

     

    Dylan Thomas "And Death Shall Have No Dominion" 1933

     

    Poème extrait du recueil « Ce monde est mon partage et celui du démon »


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :