KaZeo
+
kfg68
Follow me
Join now

Accueil » ESPACE MUSICIENS » Pratique du son » REGLER SA TABLE DE MIXAGE
  Articles de cette rubrique :
 

REGLER SA TABLE DE MIXAGE

REGLER SA TABLE DE MIXAGE

Voici un article crée à l'origine par Pascal Rey. Je n'ai fait que l'adapter aux besoins spécifiques de notre groupe.

Le groupe BIBA, dont je fais partie en tant que clavier, est composé de 5 musiciens. Le public veut entendre un son cohérent et non pas la simple addition des 5 instruments. Cette cohérence est donnée par la table de mixage. Elle permet de régler le volume général de la musique jouée, le volume individuel de chaque musicien, la fréquence dans laquelle joue chaque musicien (aigu, medium, grave) et les effets appliqués (reverb, chorus, compression ...) au son du groupe et de ses membres.

Plus le nombre de musiciens est important, plus les possibilités de la table sont nombreuses, plus la table sera grande et complexe comme celle-ci :


La nôtre, c'est celle-ci : une YAMAHA MG16/6FX

Yamaha MG16/6FX

Voici comment nous nous branchons en concert : 

- nos micros (3 pour le chant, 4 pour la batterie, 1 pour la guitare, 1 pour la basse) sont branchés sur les entrées mono au format XLR (excellent format car le signal est symétrique : beaucoup de gain et absence de parasites)
- le clavier est en branché sur les entrées stéréo au format jack 6.35

Pour les sorties, nous avons un caisson de basse et 2 HP, le tout branché au format XLR.

Pour les retours (2 circuits)

Les pistes stereos:
1 voie pour le retour d'effet (on expliquera plus loin)
1 voie pour le synthé le cas echeant,
1 voie pour passer des samples ou des backing tracks,
ou des CD pendant les pauses le cas echeant, etc...

Donc en live, pour un groupe de rock,
une 12 pistes semble etre un bon début.

Allez on y va!



1) LES TRANCHES - LES SECTIONS ENTREES

La partie gauche d'une console se divise en tranches verticales,
chaque tranche est destinée à gérer le son d'un micro, d'un instrument,
ou de toute autre sources.
Donc il faut bien sûr autant de tranches que de sources...

INPUT-MIC:
Les entrees XLR sont destinées à recevoir les fiches micros (la plupart du temps)
il faut privilegier les entrees XLR chaque fois que celà est possible,
car le signal peut alors etre vehiculé par un cable 'symetrique'
ce qui garantis moins de pertes, et un meilleur signal.

LIGNE-LINE IN:
On utilisera les entrees 'jack' pour des signaux 'niveau ligne'
c'est à dire, un synthé, un lecteur CD, un Ipod,
la sortie d'un processeur d'effet,
la sortie d'un multi effet guitare, etc...

L'INSERT:
En general on trouve en dessous une autre entree jack
(c'est aussi une sortie d'ailleurs...)
l'insert.
Son utilisation est un peu particuliere,
puisqu'on branche à cet endroit là un cable stereo,
dans lequel on utilise:
Une voie pour alimenter un processeur (compresseur, limiteur, ou équaliseur)
et l'autre voie pour assurer le retour du signal.
le signal est prelevé, et reinjecté à la source,
avant tout traitement par la console,
(indispensable pour certains processeurs)
Cette fonction est quand meme reservée aux connaisseurs...
on peut l'oublier pour l'instant.

L'ALIMENTATION FANTOME:
Certains micros (statiques en general) necessitent la présence d'une tension de 48 volts,
pour fonctionner.
La plupart des consoles proposent donc un switch 'alimentation fantome',
qui permet de vehiculer la dite tension dans le XLR...

PRECAUTIONS:
Remarque importante : quand le 48V est actif,
il ne faut plus brancher ni débrancher le micro,
sans quoi on risque de le griller.
La méthode de câblage est donc la suivante : s'assurer que le 48V est éteint,
brancher les micros, allumer le 48V.

En fin d'exercice: éteindre le 48V puis débrancher les micros.

Attention : sur de nombreux appareils il n'y a qu'un seul bouton 48V,
donc lorsqu'il est activé toutes les prises micros sont alimentées en 48V,
par conséquent il ne faut plus en brancher ou débrancher un seul.

Autre remarque:
Lorsque toutes les prises XLR sont alimentées en 48v,
seuls les micros statiques recoivent cette alim,
le cablage interne est tel, que les micros dynamiques (sm 58 etc...)
ne recoivent rien...
Elle est pas belle la vie?

LE GAIN:
Juste en dessous, on trouve un potar de gain,
celui-ci commande un (premier) preampli,
destiné à elever le signal
de facon à ce que les circuits de la console puissent travailler correctement.
On verra l'utisation (ESSENTIELLE) un peu plus loin.

L'EQUALISATION:
en dessous toujours,
en trouve souvent la partie equalisation...
graves, mediums, aigus,
on ne va pas s'eterniser!...

sauf les PARAMETRIQUES:
Sur certains equaliseurs on trouve un réglage parametrique
(souvent sur les mediums, pour régler la 'presence')
Pour UNE frequence, on a alors 2 potars:
1 pour choisir une fréquence (gradué en Hz)...
1 pour augmenter ou attenuer la dite frequence (gradué en dB, + et - )..
(alors que sur un equaliseur habituel, les frequences sont fixes...)

Comment ca s'utilise?
L'idee, c'est en general d'augmenter un peu la frequence 'mobile'
on balaye ensuite avec le potar de frequence,
jusqu'à sentir la frequence 'sensible',
celle sur laquelle il faut jouer,
(elle est propre à chaque instrument)
ensuite on l'augmente ou on l'attenue
en fonction de l'effet recherché.

En fonctionnement 'normal', l'equalisation est à 0,
c'est à dire à MIDI!
On attenue ou augmente legerement une fois qu'on essayé tout le reste
(changer l'emplacement des micros par exemple)
Ne commencez surtout pas par tourner ces potars dans tous les sens!
(ca n'en a pas................. de sens!)

Important: l'équalisation a une action importante sur le niveau du signal,
en particulier sur les graves,
Donc si on modifie l'équalisation en cours de balances,
il peut etre indispensable d'ajuster le gain
(par un retour au PFL, comme on verra un peu plus loin)

LE BOUTON MUTE:
ce bouton permet de muter une piste, ou une tranche,
c'est à dire eteindre completement la tranche,
en la mettant hors circuit.
Au repos, toutes les tranches doivent etre mutées,
on ne dé -mute que les tranches necessaires, au fur et à mesure de l'avancement des balances
(voir plus loin 'section pratique balances')

Par ici,
il y a souvent un bouton 'solo' ou monitor' ou 'PFL'
on verra son fonctionnement dans la 'section pratique balances'
on continue a descendre...

LE PANORAMIQUE:
Vous l'avez compris, on est sur une voie mono,
la sortie de la table, elle, sera en stereo...
Ce bouton panoramique,
permet de decider de la place du signal mono, dans la sortie stereo..
à midi, le signal sortira des 2 cotés...
Placé à gauche, il sortira que sur la voie de gauche..
en le mettant à 14h00,
On devrait avoir l'impression que l'instrument se trouve devant nous un peu à droite.
Sachez qu'en general on met le chant et la batterie au milieu,
on repartit les guitares, et la basse un peu de part et d'autre du mix...
les choeurs aussi.

POUR FAIRE UN BON MIX,
- chaque instrument doit avoir sa place en frequence:
inutile de forcer sur les basses de la guitares,
c'est la place de la basse, etc...
s'arranger pour que les toms ne prennent pas la place du chant, etc...
- mais également sa place dans l'espace...
tous les instruments ne sont pas à la meme place sur scene,
il faut faire de meme dans le mix...

LA BALANCE: (sur les voies stereos)
Sur les voies stereos, ce potar permet de regler directement la balance entre les deux voies,
là c'est comme sur une chaine HI FI, je détaille pas!

Et enfin:

LE FADER
C'est un potentiometre, mais rectiligne...
quelquefois, on trouve ici un potentiometre rotatif...

Fader vient de l'anglais to fade, qui signifie 'diminuer'
il faut bien comprendre que jusqu'ici on a traité un signal au maximum de sa forme:
on a reglé le gain pour avoir un signal suffisament puissant,
mais pas trop pour ne pas saturer,
on a choisi l'equalisation...

Ce Fader va permettre maintenant de doser la quantité de ce signal dans le mix final...
... plus de chant, plus de basse moins d ecaisse claire,
plus de reverbe, etc....

Volontairement,
je n'ai pas encore parlé des auxilliaires...

AUXILLIAIRES


shema de principe...

Sur ce shema on trouve résumé le chemin parcouru par le signal:
input, insert eventuel, panoramique, preampli, le bouton mute, le fader,
avant de partir sur le 'main bus' c'est à dire la sortie principale,
stereo, le master, la diffusion, les amplis etc...

entre les deux on trouve un ou des potars
AUXILLIAIRES,
qui permettent d'envoyer une partie du signal sur d'autres bus, parralleles...
le plus souvent on utilise ca pour les effets et les retours...

LES EFFETS:
de la sortie 'AUX 1' par exemple (aux send), on attaque un processeur de reverbe,
de la sortie de la reverbe, on revient en AUX return,
ou mieux:
on rentre dans une autre piste.

Donc, sur chaque tranche, le potar 'aux 1',
permet de regler la quantite de chaque signal envoyé à la reverbe...
Vous me suivez?
Si le chanteur veut plus de reverbe, on force un peu ce potar
si on veut un poil de reverbe sur la caisse claire,
on mets à 9h00 le potar 'aux 1' de la tranche concernée.
OK?

Et avec le potar 'AUX return', on reglera le niveau general de la reverbe...
OU BCP mieux: si on a reservé une tranche au retour de reverbe,
on va pouvoir regler le gain de la tranche, l'équalisation et le niveau.

ATTENTION: sur cette tranche, il faut pas envoyer à la reverbe par le potar 'AUX 1',
sinon on a un larsen terrible!! oui, la boucle est bouclée...


LES RETOURS:
en l'absence de console speciale retours (...)
on utilise souvent un circuit aux (un par circuit de retour...)

explication:
de la sortie 'AUX 2' on attaque un ampli special retours,
avec deux enceintes (wedges) placés au pieds des zicos.
Si on veut mettre un peu de guitare, un peu de basse,
on place le 'AUX 2' de ces tranches à 11h00 par exemple..
Le chanteur veut beaucoup de retour (comme toujours)
et bien on place le potar 'AUX 2' de sa tranche à 15h00.
On oublie pas de mettre un peu de reverbe dans les retours...
comment?

Je vous laisse trouver?

Allez!!


en mettant le potar 'AUX 2' de la tranche 'retour reverbe' à 12h00 par exemple....

ENREGISTREMENT:
on peut aussi utiliser un circuit auxilliaire,
pour alimenter un systeme d'enregistrement,
ce qui permet de réaliser un mixage enregistrement different de la diffusion et des retours...

PRE ou POST?
Les sorties auxilliaires sont (ou peuvent etre configurées)
en pre fader, ou post fader...
Qu'est ce que c'est encore?
La difference entre les deux est l'endroit où est prelevé le signal
avant le fader final pour le pré,
aprés pour le post...

L'interet?
Dans le cas de retours ou de l'enregistrement de la session,
on souhaite souvent que le niveau de retour ne soit pas influencé par une action sur la diffusion generale,
donc PRE FADER!

Dans le cas d'un depart sur processeur d'effet,
c'est l'inverse, exemple:
si on souhaite baisser un peu le niveau d'une des choristes
(c'est Jacqueline, qui a trop fumé hier soir...),
on souhaite également que sa presence dans le circuit reverbe baisse aussi,
donc POST FADER
OK?

ON RECAPITULE:
on a donc nos tranches verticales qui sont dirigées vers plusieurs circuits differents:
la sortie principale pour la diffusion en salle,
un circuit processeur d'effet,
un circuit retours,
et dans chacun de ces circuits, on peut doser la presence de chaque tranche...

OK?

SECTION PRATIQUE MIXAGE BALANCES...

Bon, tout d'abord
vous mutez toutes les pistes, les amplis sono sont eteints.
(en fonctionnement 'normal', si le materiel est bien adapté,
et dans la mesure du raisonnable les amplis seront ensuite au max,
et le volume general se reglera sur la table de mixage (MASTER))
les reverbes, processeurs d'effet, et compresseurs ont étés préalablement reglés.
tous les faders de la table sont en bas, les aux send à 0.

vous installez les micros et les câbles
Les musiciens installent leur matériel et
règlent leurs sons (amplis, effets, accordage)

vous vous installez enfin devant la console


Le terme balances,
designe le travail du sonorisateur, qui consiste à préparer tous les reglages sur la console
avant le concert
Les balances se réalisent en presence et avec le concours des musiciens.


Si il y a plusieurs groupe, on commence par le dernier groupe,
de facon à laisser les derniers réglages en place... pour le premier groupe
XD

LE DEBUT:
Evidement on pratique instrument par instrument,
micro par micro.
On envoie l'alimentation fantôme le cas echeant.
le plus souvent on commence par la batterie,
un micro à la fois, je dirais les overheads en premier,
puis la grosse caisse, la caisse claire, et les toms.
Puis la basse, les guitares,
le plus souvent on finit par les choeurs et les 'voix lead' (LE chanteur)

On dé-mute la tranche en question.
On appuie sur le bouton 'monitor', 'solo' ou PFL (vu plus haut...)
de facon à lire le niveau de sortie de l'étage préampli de cette tranche
sur les leds de sortie.

J'insiste:
à partir de ce moment,
les leds de sorties (bargraphe) n'indiquent plus le niveau de sortie general,
mais le niveau en sortie de préampli de la (ou des) tranches concernées,
ce qui va permettre de regler precisement le gain au préampli.

on demande au musicien de jouer le plus ' normalement' possible
(tout en sachant qu'en general il jouera plus fort pendant le concert qu'aux balances,
mais bon! )

REGLER LE GAIN
C'est tres important!!
Regler le gain de la tranche de facon à ce que la console travaille le mieux possible
(il faut connaitre sa console)
Le plus souvent, on aime que les leds viennent un peu 'lecher' le rouge,
qu'elles tapent bien dans l'orange, sans saturer non plus...
(attention, sur console numerique, jamais de rouge...
Mais si vous avez une console numerique, vous le savez)

J'insiste, c'est peut etre le plus important... bien regler le gain!
pour l'instant les faders sont à zero...
Inutile d'entendre ce qui se passe à cette étape.

Ensuite on installe le panoramique..
On monte le fader, ou on ecoute au casque,
et on laisse travailler son oreille,
pour les niveaux et les equalisations...

Pas facile d'expliquer ce qu'il faut faire là
il faut sentir les choses, etre à l'écoute...

Ensuite on mute à nouveau toutes les pistes,
on demande au groupe de jouer en instrumental,
on demute la batterie, puis la basse,
on regle ces niveaux,
on ajoute les voies 'retours effets' (en post fader si possible)
(penser à regler le gain au PFL, leds de sortie, comme une autre tranche)
on ajoute les guitares, puis enfin les voix.
on soigne particulierement la voix lead,

Le cas echeant,
apres on fait pareil avec les retours,
en circuit auxilliaire pré-fader

LA REVERBE:
en regle generale, sur la voix lead en particulier on aime bien une reverbe type plate,
ou room pour du rock,
plate ou hall pour un son plus varieté...
regler les reverbes assez longues,
et jouer sur le fader, pour ne pas trop 'noyer'

BONUS TRACKS

ce dont on a pas parlé,
on ne le trouve que sur les 'grandes consoles'

LES GROUPES...

sur les grandes consoles,
on a possibilité de programmer des 'groupes'
par exemple un groupe batterie,
permets de jouer en meme temps sur TOUTES les pistes batteries
(souvent 8 pistes minimum)
monter ou baisser l'ensemble... interressant!

et puis sur les grandes consoles,
on a de nombreux circuits auxilliaires,
3 equaliseurs parametriques par tranche,
et des préamplis de meilleur qualité
(sachez qu'une carte préampli (juste une tranche) coute facilement 300€)


je voudrais finir en vous confiant
le lien du meilleur site de sonorisation que je connaisse,
là vous trouverez dans la section 'tricks et tips'
des fiches techniques incroyablement develloppées,
des conseils de grande valeur,
et la possibilité de discuter sur le forum,
avec de nombreux techniciens ou ingés son.
http://www.ziggysono.com/
une mine d'or, vraiment.
J'en profite pour remercier Ziggy pour l'enseignement que j'ai recu sur son site.

Pascal REY
Le vendredi 31 octobre 2008 à 19h04 dans Pratique du son
Poster un commentaire
Pseudo :
Email (facultatif) :
Adresse site (facultatif) :
Votre message :
Voulez-vous suivre le fil de la discussion ?
fred

fred (Visiteur)
je vous remercie , car vos conseils m'on beacoup aidé, je vous remerci du fon du coeur car jai un prémier concert à annimer dans les jour a venir.

Mercredi 19 Octobre 2011 à 03:42

Lilouxi

Lilouxi
Salut. Je souhaite apporter un élément à cet article très interessant : le réglage très important des préamplis :
Le principe est celui-ci : si vos préamplis sont à un niveau trop élevé, l'orchestre aura de la distortion en jouant (le son ne sera pas net, plus ou moins distordu selon le niveau), et du bruit dans les enceintes à l'arret (souffle).
L'erreur principale à ne pas commettre (la majorité des groupes semi pro sont concernés) est de mettre les enceintes à 5/10 et de monter les préamplis pour avoir la puissance. Alors comment faire?
Pourquoi les pro mettent-ils les enceintes à 10/10 au départ? (et durant les concerts et les répétitions):
pour réduire au possible les préamplis générateurs de souffle et de distortion. Je résume:
Hp à fond, préamplis bas et vous aurez de la haute fidélité si votre sono est de bonne qualité (Yam, Mackie...)
Bon réglages!

Jeudi 28 Juillet 2011 à 09:24

nerdjefils

nerdjefils (Visiteur)
salut. très interressant votre article et le lien, je vous en remercie et vous encourage. j'ai néanmoins une préoccupation, c'est de savoir ce qu' en est des micro cravate( micro sans fil) que je connecte a l'entrée jack, j'ai pas eu assez d' éclaircissement sur le lien que vous avez posté. l'effet larsen est mon quotidien cela serait-il due a un mauvais ajustement des volumes (récepteur micro, table de mixage et ampli), j utilise une table MAX MX1212, des hauts parleurs, ampli et micro MAX. merci

Samedi 18 Juin 2011 à 23:44

greeno35

greeno35 (Visiteur)
Salut !
Je tiens a te remercier pour ce grand guide. J'ai acheter une belle table de mixage il y a maintenant 9 mois, il y avait plusieurs chose que j'avais compris d'avance. Jusque là, je m'en servait seulement pour jouer avec ma guitare, ainsi que ma musique sur mon ordinateur. Dans une semaine, je sonorise une église avec 6 musiciens. Ce tutoriel m'a beaucoup appris ! Sinon j'ai plusieurs questions, Pourquoi mettre du 48 volts dans les micros ? Bon moi je n'ai que des micros SHURE SM58 donc j'ai cru comprendre que c'était pas utile de mettre du 48V, mais je voulais savoir aussi pourquoi. Dernière question, j'ai un potentiomètre COMP gradué de 0 a 10 sur chaque tranche mono (line in, et en dessous le insert) et je voulais aussi savoir aussi a quoi il servait.
En attente d'une réponse, je te remercie une dernière fois pour ton tutoriel qui m'a été fort utile

Dimanche 05 Juin 2011 à 21:03

jerdream

jerdream (Visiteur)
Salut Pascal,
je m'appelle Jérôme et je suis technicien vidéo.
J'ai une question je travail dans l'évènementiel et j'ai besoin d'apprendre un peu le métier de technicien son.
Par exemple j'ai une conférence, avec deux micro HF SKM5000 avec les récepteurs bien sur,1 micro pupitre, une console Makie 8V ou une 01V Yahama et 4 enceintes NEXO PS10 avec 1 ampli. donc ma question est comment câbler tout ca et existe t-il des shémas de câblage pour que je comprenne.

Je te remercie à l'avance de ton aide.

Jérôme

Mardi 22 Février 2011 à 20:18

habidos

habidos (Visiteur)
voila j'ai un souci avec ma table de mixage(marque numark) j'ai un son mais le son a trop de basse sur tout les chansonsque faire??j'ai deja tout mis au minimum,rien a faire

Samedi 18 Décembre 2010 à 01:17

Olivier

Olivier (Visiteur)
Un grand merci pour ce tutoriel ! Il m'a bien éclairé pour certaines choses !
Je suis débutant en sonorisation, et du coup, ne comprenait pas l'utilité de certaines choses ...
Merci!

Mercredi 21 Avril 2010 à 19:53

Publicité
Newsletter
Moteur de recherche